Institut Audiovisuel de Monaco

Institut Audiovisuel de Monaco

11 Septembre 2022

La Folle ingénue de Ernst Lubitsch (1947) // La bande-annonce

Londres, 1938. La ravissante Cluny Brown, qui a un faible pour la plomberie, effectue un dépannage à la place de son oncle chez un certain Hilary Ames. À cette occasion elle rencontre Adam Belinski, un écrivain qui aurait quitté la Tchécoslovaquie pour fuir le nazisme mais qui ressemble diablement à un pique-assiette de génie. L’oncle arrive chez Ames et trouve sa nièce légèrement alcoolisée après avoir bu quelques verres avec les deux hommes. Pour la punir et l’obliger à savoir tenir sa place, il décide de l’envoyer travailler comme domestique à la campagne pour Lord et Lady Carmel. Générique Cluny Brown - États-Unis, 1947, noir et blanc, 100 min., vostf. Réalisation : Ernst Lubitsch. Scénario : Samuel Hoffenstein, Elizabeth Reinhardt d’après le roman Cluny Brown de Margery Sharp. Image : Joseph LaShelle. Son : Arthur von Kirbach, Roger Heman Sr. Musique originale : Cyril J. Mockridge. Direction artistique : J. Russell Spencer, Lyle R. Wheeler. Décors : Thomas Little. Costumes : Bonnie Cashin. Montage : Dorothy Spencer. Production : Twentieth Century Fox Film Corporation. Avec : Charles Boyer (Adam Belinski), Jennifer Jones (Cluny Brown), Peter Lawford (Andrew Carmel), Helen Walker (Betty Cream), Reginald Gardiner (Hilary Ames), Reginald Owen (Sir Henry Carmel), Margaret Bannerman (Lady Alice Carmel).

Présentation

En devenant “Institut Audiovisuel de Monaco”, les Archives audiovisuelles de la Principauté de Monaco ouvrent un nouveau chapitre de leur histoire, affirment la portée scientifique et historique de leur travail.

 

L’Institut à pour mission de collecter, de préserver, d’archiver et de mettre en valeur la mémoire audiovisuelle de Monaco. Les Collections, dons et dépôts, représentent aujourd’hui environ 45 000 documents : courts et longs métrages, fictions, documentaires, actualités, reportages, publicités, émissions radiophoniques, captations de spectacles, films de famille et d’amateurs.

Les dernières actus Institut Audiovisuel de Monaco

Institut Audiovisuel de Monaco

6 Septembre 2022

Monaco en Films : David Lynch : série culte. 14 février 1990. Coul. sonore. VHS. Coll. Monaco Mediax

Lors de la 30ème édition du Festival International de Télévision de Monte-Carlo, le cinéaste américain David Lynch présente pour la première fois sa série Twin Peaks. Dans l’émission Télé Festival du 14 février 1990, sur un plateau aux côtés de l’acteur Michael Douglas et du réalisateur Gérard Oury, le cinéaste répond aux questions de David Hayter. Revenant sur les conditions de production de sa série, il s’amuse à raconter comment il a relevé le défi d’un tournage en temps réduit. L’Institut audiovisuel de Monaco assure depuis 2019, la sauvegarde et la valorisation du fonds d’archives audiovisuelles du Festival de télévision de Monte-Carlo grâce à un partenariat avec la société organisatrice, Monaco Mediax.

© Institut audiovisuel de Monaco. Collection Monaco Mediax.
David Lynch : série culte. 14 février 1990. Coul. sonore. VHS.
Cote film 0405-2077-CF16883. Projeté en première partie de « Elephant Man » de David Lynch (1980), le mardi 10 mai 2022.

Institut Audiovisuel de Monaco

28 Juin 2022

Monaco en Films : La Principauté sous la neige. 18 janvier 1985. Super 8, coul. Coll. Marangoni.

Cinéaste amateur expérimenté, Eric Marangoni profite de cette exceptionnelle journée de neige pour immortaliser avec sa caméra Super8, la transformation de différents quartiers de Monaco en ce jour de janvier 1985. Depuis la place de la Crémaillère, il filme les jardins du casino et le buste de Charles III recouvert de neige, tandis que le personnel des hôtels sorti dégager les trottoirs ne résiste pas à une bataille de neige. Après avoir observé combien le manteau blanc se marie aux drapeaux et ornementations rouge et blanc de la Principauté, le cinéaste conclut sa promenade sur les terrasses du Casino qui offrent une vue imprenable sur les abords enneigés du Rocher et du Port d’Hercule.

© Institut audiovisuel de Monaco. Collection Eric Marangoni.
La Principauté sous la neige. 18 janvier 1985. Super 8, coul.
Cote 0000-2040-CF16603. Projeté en première partie de « Nanouk l’esquimau » de Robert Flaherty (1922), le mardi 7 juin 2022.

Institut Audiovisuel de Monaco

8 Juin 2022

Rêves d'Akira Kurosawa (1990) // La bande-annonce

La reconstitution filmée de huit des rêves que Kurosawa a faits à diverses époques de sa vie. « Je veux essayer de relever le défi des rêves. Certains proviennent de l’enfance, mais il ne s’agit pas d’un film autobiographique, plutôt de quelque chose d’instinctif. » Akira Kurosawa

Générique
Akira Kurosawa’s Dreams, États-Unis, Japon, 1990, couleurs, 120 min., vostf.
Réalisation, scénario et dialogues : Akira Kurosawa. Image : Takao Saitô, Shôji Ueda. Son : Kenichi Benitani. Musique originale : Shinichirô Ikebe. Décors : Yoshiro Muraki, Akira Sakuragi. Costumes : Emi Wada. Montage : Tome Minami. Conseiller artistique : Inoshiro Honda. Production : Industrial Light and Magic, Lucasfilm, Akira Kurosawa USA Inc. Avec : Toshihiko Nakano (« moi » à cinq ans), Mitsuko Baishô (la mère), Mitsunori Isaki (« moi » jeune garçon), Misato Tate (la fée des pêchers), Akira Terao (« moi »), Mieko Harada (la fée des neiges), Masayuki Yui (un alpiniste), Shû Nakajima (un alpiniste), Sakae Kimura (un alpiniste), Yoshitaka Zushi (le soldat Noguchi), Tessho Yamashita (le sous-lieutenant), Martin Scorsese (Vincent Van Gogh).

Institut Audiovisuel de Monaco

1 Juin 2022

Nanouk l'Esquimau de Robert Flaherty (1922) // La bande-annonce

La vie de Nanouk, un Esquimau qui vit dans le Grand Nord canadien avec sa femme Nyla et leurs enfants. Ils nous font découvrir leurs coutumes, la construction d’un igloo, la chasse au phoque, les chiens de traîneau et les longues tempêtes de neige, la lutte contre le froid et la perpétuelle recherche de nourriture. Au fil des saisons, cette vie quotidienne devient épopée.

Générique
Nanook of the North, États-Unis, 1922, noir et blanc, 78 min.
Réalisation, image : Robert Flaherty. Scénario : Frances et Robert Flaherty. Montage : Herbert Edwards, Robert Flaherty, Charles Gelb. Production : Révillon Frères, Pathé Exchange. Avec : Nanouk (Allariallak), Nyla (Celle qui sourit, sa femme), Allee et Cunayou, (leurs enfants).

Institut Audiovisuel de Monaco

31 Mai 2022

Monaco en Films : Inauguration du buste du prince Louis II. 26 juin 1947. 16 mm, NB. Coll. Durand.

Roger Canis, René Cellario, Michel Ravanino, Pierre Sosso, Guy Brousse, qui fonderont quelques années plus tard, le Cinéam, le club des cinéastes et photographes amateurs de Monaco, réalisent en 1947 un film sur les festivités pour les vingt-cinq années de règne du prince Louis II. Dans cette séquence, tournée le 26 juin, les opérateurs filment, depuis les fenêtres de l’ancien Musée d’anthropologie préhistorique, le cortège officiel qui se rend au Palais de Justice par la rue du colonel Bellando de Castro : fanfare ; légion étrangère, personnalités, jeunes élèves des établissements scolaires de Monaco. Tout ce beau monde vient assister au dévoilement du buste en marbre du prince, érigé sur la façade de ce palais qu’il a lui-même inauguré dix-sept ans plus tôt.

© Institut audiovisuel de Monaco. Collection Roger Durand.
Inauguration du buste du prince Louis II. 26 juin 1947. 16 mm, NB.
Cote film 0199-236-CF3389. Projeté en première partie de « Colonel Redel » d’Istvan Szabo (1985), le mardi 31 mai 2022.

Institut Audiovisuel de Monaco

11 Mai 2022

Colonel Redl d'Istvàn Szàbo (1985) // La bande-annonce

Fils d’un modeste cheminot de Galicie, Alfred Redl se fait remarquer dès l’école primaire par ses qualités intellectuelles et par son patriotisme au profit de l’Autriche-Hongrie. Aussi obtient-il par l’entremise de son instituteur une bourse en vue d’intégrer une école militaire. Au sein de cette école, il se lie d’amitié avec un de ses condisciples, l’aspirant Kubinyi, baron hongrois fortuné, dont la sœur Katalin ne sera pas par la suite insensible à ses charmes.

Générique
Redl ezredes, Hongrie – Allemagne – Autriche, 1985, couleur, 142 min., vostf.
Réalisation : István Szabó. Scénario : István Szabó, Peter Dobai, d’après la pièce de John Osborne A Patriot for Me. Image : Lajos Koltai. Musique originale : Zdenko Tamassy. Montage : Zsuzsa Csákány. Décors : József Romvári, László Makai, Lórántné Mathaidesz, Gyula Tóth. Costumes : Péter Pabst. Production : Mafilm Objektiv Studio, MAFILM Objektív Filmstúdió, Manfred Durniok Filmproduktion, Mokép, ZDF, ORF. Avec : Klaus Maria Brandauer (Alfred Redl), Armin Mueller-Stahl (l’archiduc François-Ferdinand), Gudrun Landgrebe (la baronne Katalin von Kubinyi), Hans Christian Blech (le baron von Roden), Jan Niklas (le baron Christopher von Kubinyi), László Mensáros (le colonel Ruzitska).

Institut Audiovisuel de Monaco

27 Avril 2022

Elephant Man de David Lynch (1980) // la bande-annonce

Se promenant par hasard dans une ruelle londonienne, un médecin découvre, dans une « foire aux monstres », un étrange personnage, difforme et recouvert d’excroissances : John Merrick, l’homme-éléphant étalé comme une curiosité par son « propriétaire » alcoolique, Bytes, qui n’hésite pas à le frapper durement. Perturbé par le spectacle, le docteur le conduit, pour l’examiner, à l’hôpital où il travaille. Sa venue trouble tout le monde et son mutisme provoque l’intervention du responsable des lieux qui ne veut pas d’un « incurable ».

Générique
États-Unis, 1980, noir et blanc, 125 min., vostf.
Réalisation : David Lynch. Scénario : Christopher De Vore, Eric Bergren, David Lynch, d’après The Elephant Man and Other Reminiscences de Frederick Treves et The Elephant Man, A Study In Human Dignity d’Ashley Montagu. Image : Freddie Francis. Son : Robin Gregory. Musique originale : John Morris. Décors : Stuart Craig, Robert Cartwright. Costumes : Patricia Norris. Montage : Anne V. Coates. Production : Brooksfilms. Avec : John Hurt (John Merrick, Elephant Man), Anthony Hopkins (Frederick Treves), John Gielgud (Carr Gomm), Anne Bancroft (Madge Kendal), Freddie Jones (Bytes), Lesley Dunlop (Nora), Hannah Gordon (Madame Treves).

Institut Audiovisuel de Monaco

25 Avril 2022

Monaco en Films : Une aventure de Marc et Colette. 1972, Super8, couleur. Coll. Louis Biancheri.

En septembre, quand les grandes chaleurs de l’été sont passées, les habitants du littoral aiment parcourir les sentiers de montagne de l’arrière-pays. Avec ce cinéaste amateur, père de famille, la randonnée se transforme en une tendre saynète, avec ses enfants Marc et Colette dans les premiers rôles. La séquence se déroule dans le massif du Mercantour vers le Camp des fourches à Saint-Dalmas-le-Selvage. Plaçant rapidement l’adulte hors-champ, l’opérateur se concentre sur les deux bambins qui semblent tout heureux d’évoluer en pleine nature, d’être librement dirigés par leur père. Après avoir bien marché, ils font une halte pour pique-niquer et échangent des gestes de tendresse.

© Institut audiovisuel de Monaco. Cote 0417-2141-CF17782.
Projeté en première partie de « Un aventure de Buffalo Bill » de C. B. DeMille (1936), le mardi 5 avril 2022.

Institut Audiovisuel de Monaco

11 Avril 2022

J'accuse de Roman Polanski (2019) // La bande-annonce

Pendant les douze années qu’elle dura, l’affaire Dreyfus déchira la France, provoquant un véritable séisme dans le monde entier. Dans ce scandale, le plus grand sans doute de la fin du XIXe siècle, se mêlent erreur judiciaire, déni de justice et antisémitisme. L’affaire est racontée du point de vue du colonel Picquart qui, une fois nommé à la tête du contre-espionnage, va découvrir que les preuves contre le capitaine Alfred Dreyfus avaient été fabriquées. À partir de cet instant et au péril de sa carrière puis de sa vie, il n’aura de cesse d’identifier les vrais coupables et de réhabiliter Alfred Dreyfus.

Générique
France – Italie, 2019, couleur, 132 min.
Réalisation : Roman Polanski. Scénario et dialogues : Robert Harris, Roman Polanski, d’après le roman J’accuse de Robert Harris. Image : Pawel Edelman. Son : Lucien Balibar. Musique originale : Alexandre Desplat. Décors : Jean Rabasse. Costumes : Pascaline Chavanne, Catherine Boisgontier. Montage : Hervé de Luze. Production : Légende, RP Productions, France 3 Cinéma, Eliseo Cinema, RAI Cinéma. Avec : Jean Dujardin (Picquart), Louis Garrel (Alfred Dreyfus), Emmanuelle Seigner (Pauline Monnier), Grégory Gadebois (Henry), Hervé Pierre (le général Gonse), Wladimir Yordanoff (le général Mercier), Didier Sandre (le général Boisdeffre), Melvil Poupaud (Maître Labori), Éric Ruf (Sandherr), Mathieu Amalric (Bertillon), Laurent Stocker (le général de Pellieux), Vincent Perez (Maître Leblois), Michel Vuillermoz (du Paty de Clam), Vincent Grass (le général Billot), Denis Podalydès (Maître Demange).

Institut Audiovisuel de Monaco

5 Avril 2022

Les Sentiers de la gloire de Stanley Kubrick (1957) // La bande-annonce

L’action du film se déroule en 1916 en France. À cette période de la guerre, la tactique de la guerre de tranchées n’a mené qu’à l’enlisement du conflit. Des assauts réguliers, inutiles et meurtriers, sont cependant menés par les troupes françaises et allemandes pour essayer de prendre le dessus sur l’ennemi. En faisant miroiter un avancement, le général de division français Broulard incite son subordonné, l’ambitieux général de brigade Mireau à lancer un de ses régiments à l’assaut d’une position allemande très solide, nommée la Fourmilière, qui se trouve au sommet d’une colline, sans le soutien de l’artillerie.

Paths of Glory, États-Unis, 1957, noir et blanc, 86 min., vostf.
Réalisation : Stanley Kubrick. Scénario : Stanley Kubrick, Calder Willingham, Jim Thompson, d’après le roman Les Sentiers de la gloire de Humphrey Cobb. Image : Georg Krause. Son : Martin Müller. Musique originale : Gerald Fried. Direction artistique : Ludwig Reiber. Costumes : Ilse Dubois. Montage : Eva Kroll. Production : Bryna Productions. Avec : Kirk Douglas (le colonel Dax), Ralph Meeker (le caporal Paris), Adolphe Menjou (le général Broulard), George Macready (le général Mireau), Wayne Morris (le lieutenant Roget), Richard Anderson (le major Saint-Auben), Joseph Turkel (le soldat Arnaud), Susanne Christian (la jeune fille allemande).

Institut Audiovisuel de Monaco

31 Mars 2022

Monaco en Films : Les Ballets de Monte-Carlo préparent Casse-noisette Circus. 1999, vidéo.

En 1999, Jean-Christophe Maillot, chorégraphe-directeur des Ballets de Monte-Carlo, crée une nouvelle mise en scène du ballet Casse-noisette, sur la piste de cirque de Fontvieille. Ce spectacle qui fait partie des festivités organisées pour le jubilé du Prince Rainier III est donné du 18 au 30 décembre 1999. L’Institut audiovisuel a pu filmer librement les répétitions de cette chorégraphie. Dans les premières images de ce montage, le chorégraphe, micro à la main, assis dans les gradins, mène sa troupe, corrige un geste, s’en explique, toujours de manière expressive. Les derniers réglages effectués, c’est la générale, filmée par les caméras de Monaco à la Une, et toute la magie du ballet se dévoile sur la piste ronde du chapiteau.

© Institut audiovisuel de Monaco. Collections Institut audiovisuel et Direction de la Communication de Monaco. Cotes 0000-62-CF833 et CP1430-1999-12. Projeté en première partie de « Les enfants d’Isadora » de Damien Manivel (2019), le dimanche 19 décembre 2021.

Institut Audiovisuel de Monaco

31 Mars 2022

Les bandes-annonces de Tout l'art du cinéma // Avril à juin 2022

UNE AVENTURE DE BUFFALO BILL de Cecil B. De Mille, 1936
LES SENTIERS DE LA GLOIRE de Stanley Kubrick, 1957
J’ACCUSE de Roman Polanski, 2019
ELEPHANT MAN de David Lynch, 1980
COLONEL REDL d’István Szabó, 1985
NANOUK L’ESQUIMAU de Robert Flaherty, 1922, en ciné-concert
REVES d’Akira Kurosawa, 1989

Retrouvez les dernières Actus Monaco Info et le direct

Monaco Info

24 Septembre 2022

Théâtre : Sacha Guitry, intime

Nous recevons la comédienne et directrice du Théâtre des Muses, Anthea Sogno, dont le spectacle «Sacha Guitry Intime » est actuellement joué à Paris.

Monaco Info

24 Septembre 2022

Ballets de Monte-Carlo : la saison redémarre !

La saison des Ballets de Monte-Carlo redémarre ! Jean Christophe Maillot, chorégraphe français et actuel directeur des Ballets de Monte-Carlo revient sur le programme des prochaines représentations de la troupe.

le direct